8 décembre

Aujourd’hui, nous avons rendu visite à une ancienne militante du PS qui a connu l’exil en Grande-Bretagne et ensuite en Belgique (pour rejoindre son amoureux).
Elle travaille maintenant dans une des nombreuses institutions qui travaillent pour le respect des droits de l’homme au Chili (qui ne sont que très peu respectés au jour d’aujourd’hui).

Nous avons ensuite fait la connaissance d’un deuxième ex-membre du Parti Socialiste.
Celui-ci n’avait encore que 12 ans lors du Coup d’État de 1973 mais il était déjà très engagé dans les Jeunesses Socialistes.
Il a fait de cette lutte contre la dictature un combat personnel et il continue aujourd’hui à essayer de changer le Chili en partant des poblaciones (quartiers pauvres). Pour lui, le changement ne pourra venir qu’à partir du moment où les pobladores (habitants des poblaciones) prendront conscience qu’ils doivent être les acteurs de ce changement.
Ce qui est très compliqué étant donné que l’accès à l’éducation est très limité pour les gens pauvres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s